des centaines d'astuces pour vous faciliter le quotidien


La façade d'une banque du Vaucluse entièrement détruite par des voleurs

14/01/2013 15:36

 

Des voleurs équipés d'un engin de chantier ont entièrement détruit, dans la nuit de dimanche à lundi, la façade du Crédit agricole de Morières-lès-Avignon (Vaucluse) pour s'emparer de la caisse d'un distributeur automatique de billets (DAB), a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du parquet.

Des voleurs équipés d'un engin de chantier ont entièrement détruit, dans la nuit de dimanche à lundi, la façade du Crédit agricole de Morières-lès-Avignon (Vaucluse) pour s'emparer de la caisse d'un distributeur automatique de billets (DAB), a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du parquet.

 

Des voleurs équipés d'un engin de chantier ont entièrement détruit, dans la nuit de dimanche à lundi, la façade du Crédit agricole de Morières-lès-Avignon (Vaucluse) pour s'emparer de la caisse d'un distributeur automatique de billets (DAB), a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du parquet.

 

 

Selon les premiers éléments de l'enquête, plusieurs individus ont arraché avec un tractopelle équipé d'une fourche la façade de cet établissement bancaire situé sur une place du centre-ville, lundi vers 03H45, pour s'emparer des caisses de billets alimentant le distributeur, ont précisé les mêmes sources.

Pour l'instant les enquêteurs n'ont pas pu déterminer si les malfaiteurs étaient repartis avec toutes les caisses. Un inventaire doit être effectué dans la journée avec les responsables de l'agence pour déterminer un éventuel butin.

"Il y a tellement de gravats, (les enquêteurs) devaient déblayer pour vérifier si le DAB a été emporté", a expliqué le procureur, évoquant une scène "spectaculaire". Selon la gendarmerie "la totalité de la façade de l'agence a disparu".

Le nombre des malfaiteurs ainsi que leur moyen de fuite n'étaient pas connus lundi matin. L'engin de chantier avait été volé sur un parking de Morières-lès-Avignon, commune distante de 11 km d'Avignon.

L'enquête a été confiée conjointement à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille et à la brigade de recherches de la gendarmerie d'Avignon.

Sur place, de l'encre a été relevée par les techniciens en identification criminelle de la gendarmerie, attestant que le dispositif de maculation des billets par de l'encre de couleur a fonctionné, ont indiqué le procureur de la République à Avignon, Bernard Marchal, et la gendarmerie

—————

Précédent