des centaines d'astuces pour vous faciliter le quotidien


L'homme qui valait 25 000 000 $

L'homme qui valait 25 000 000 $

03/04/2013

 

Le terrain où se dressait la villa où Ben Laden a été tué (laquelle a été rasée depuis) devrait se transformer en parc d’attractions privé, aux abords de la ville pakistanaise d'Abbottabad. Selon Jamaluddin Khan, vice-ministre régional du Tourisme, le projet, doté d'un budget de 30 millions de dollars, inclura un zoo, un mini-golf, des murs d'escalade et des zones de pratique de sports aquatiques et de parapente. Il estimait, au mois de février, qu’il faudrait environ cinq ans pour le mener à bien.

 

Un haut fonctionnaire régional avait auparavant révélé que des Pakistanais avaient réclamé la construction d'un parc, public celui-là, au même endroit. Mais les autorités avaient rejeté l'idée de peur que le site ne soit rebaptisé

« Parc Oussama ».

 

 

25 millions de dollars, c'est le montant plancher de la récompense qu'offrait le gouvernement américain à quiconque fournirait des informations aidant à capturer Oussama Ben Laden pendant sa longue cavale. Pour être sûrs de parler au justicier qui sommeille en chacun, les Américains ont même fait imprimer des boîtes d'allumettes (à l'instar de celle prise en photo ci-dessus) en Afghanistan et au Pakistan, mentionnant la récompense. Finalement, le 2 mai, c'est le désormais célèbre commando américain Seal Team six qui aura raison du chef d'Al-Qaïda. En février 2013, l'un des soldats qui affirmait, dans le magazine américain Esquire, être celui qui a abattu Ben Laden (version contestée depuis), racontait également qu'il vivait aujourd'hui sans retraite ni protection sociale.

 

 

Oussama ben Laden considérait la musique occidentale comme une arme maléfique. Soit. Mais cela ne l’a pas empêché de succomber à ses charmes. Une de ses ex-concubines, la romancière et poétesse Kola Boof, a ainsi rapporté, dans ses Mémoires, que le chef d'Al-Quaïda aurait « souvent » évoqué son désir de se rendre aux États-Unis afin de rencontrer la chanteuse américaine Whitney Houston.

 

« Oussama Ben Laden disait qu'il éprouvait un désir suprême pour Whitney Houston, et bien qu'il estimait que la musique était maléfique, il parlait de dépenser un jour d'énormes sommes d'argent pour aller en Amérique et essayer d'organiser une rencontre avec elle (...) Il disait qu'il voulait offrir à Whitney Houston un manoir qu'il possédait dans la banlieue de Khartoum, au Soudan. Il m'a expliqué que pour avoir Whitney, il dépasserait sa règle de couleur et en ferait l'une de ses femmes (...) Il ne cessait de répéter le nom de Whitney Houston. Il disait qu’elle était belle, avait un joli sourire, qu’elle était en fait une véritable musulmane, mais avec un cerveau « lavé » par la culture américaine et son mari Bobby Brown ». L’idylle n’aura pas dépassé le stade du fantasme, les deux protagonistes étant décédés prématurément. Sans cela, qui sait…

 

 

Avant d'être l'ennemi public numéro 1, Oussama Ben Laden aurait travaillé, à la fin des années 70, avec les États-Unis. En 1979, alors qu'il est un jeune ingénieur de 23 ans basé en Turquie, Oussama Ben Laden aurait été contacté par la CIA afin de recruter des hommes, dans le Maghreb, pour aller combattre les Soviétiques en Afghanistan. Ses hommes seraient encore les mêmes que les soldats américains combattent aujourd'hui...

 

 


Galerie de photos : L'homme qui valait 25 000 000 $

/album/galerie-de-photos-lhomme-qui-valait-25-000-000-/a030042013110802000000mickeybenladen-jpg/
/album/galerie-de-photos-lhomme-qui-valait-25-000-000-/a030042013110853000000ciabenoussamadsdsdssd-jpg/
/album/galerie-de-photos-lhomme-qui-valait-25-000-000-/a0300420131018160000001202015-whitney-houston-reuters-328-jpg/
/album/galerie-de-photos-lhomme-qui-valait-25-000-000-/a0300420131109550000001744939-jpg/

—————